Fermer cette fenêtre

Journée Internationale de la Femme / International Women's Day
March 8 mars 2005

Bonne fête en poésie — Celebrating in Verse
par / by
Mariama Ndoye Mbengue

De Tanger à Port Elisabeth
De Gorée à Zanzibar
Je suis celle qui te couvait dans ses entrailles
Qui t'abreuvait de son lait
Te tenait la main sur le chemin de
l'école
Affrontant la poudreuse de Jendouba
La rocaille de Praia
La broussaille de Mwanza (1).
Je suis l'olivier, le baobab,
le néflier
Sous lesquels tu épongeais ta sueur.
Maintenant que tu es grand et fort
Préserve-moi de l'ignorance, de la misère, de la maladie.
Que je revête une djellaba, un sari, une camisole ou un kaba
Que je t'appelle « nijaay », « fofovi »,
« ngoro », ou « tah » (2),
Qu'importe !
Vois en moi l'hostie consacrée qui te
nourrit
L'hydromel qui t'enivre
Le Graal vers lequel tu t'élances chaque
matin
Je suis la femme-Afrique.
From Tangiers to Port Elisabeth
From Gorée to Zanzibar
I am the womb that cradled and protected you
I am the breast that in bounty fed you
And the hand that held your hand up and down to school
On the snow sprinkled tracks of Jendouba
Over the rocky paths of Praia
Through the thorny bush in Mwanza (1).
I am the shade of the olive, the baobab and the medlar tree
That soothed your bruises and pain.
Now that you have grown tall and strong
Free me from ignorance, misery and
disease.
Whether I am dressed in a jellaba, sari,
gown or kaba
Whether I call you « nijaay »,
« fofovi », « ngoro », or « tah » (2),
what does it matter !
Look up to me as the sacred Virgin that summons your love
The hydromel that kindles your Spirit
The Holy Grail that every day beckons
your way !
I am your Woman-Africa.


Notes : (1) Villes de la Tunisie, des Iles du Cap-Vert et de Tanzanie ; (2) Termes wolof, mina, agni, nyokon pour désigner le mari

Notes : (1) Name of cities in Tunisia, Cape-Verde & Tanzania ; (2) « Husband » in wolof, mina, agni


[Extrait d'un communiqué de presse de l'African Development Bank (ADB Group) Tunis, 8 mars 2005.] - [Mariama Ndoye]