JE PERDS LE SOMMEIL
Un poème de Monique Bessomo

Prière de lire la notice sur la protection des droits d'auteur

Je perds le sommeil
Oui, je perds le sommeil
En pensant à ces corps
Baignant dans le sang
A travers le monde.

Je perds le sommeil
En revivant l'écho des cris
Et des pleurs s'étouffant dans la fumée.
Je perds le sommeil
En revoyant devant l'écran
Ces tours abritant par millier des vies humaines
Devenant en une fraction de seconde des catacombes.

Je perds le sommeil
En pensant aux vices de destruction
Se manifestant à travers le monde.

Je perds le sommeil
En me demandant comment
Peut-on pour autant être cruel?
S'acharnant passionnément à démolir
Aveuglement la vie des innocents?

Je perds le sommeil
En me demandant comment
Peut-on être indifférent
Devant de telles souffrances?

Je perds le sommeil
En cherchant comment agir
Pour sauvegarder la vie des pauvres innocents

Je sens le sommeil
Qui m'emporte en criant :
- Ô combattants, Ô beliqueux
Arrêtez la manie. Arrêtez le vice
Sauvez la vie.
Défendez la vie
Protégez la vie humaine
Quelles que soient les origines.
Oui, quelles que soient les origines
Privilégiez les dialogues
Et... PARDONNEZ
S'il vous plaît PARDONNEZ.
Oui, PARDONNER c'est difficile
Mais PARDONNER c'est possible.
Et quand vous PARDONNEZ
Vous vous sentez libéré et supérieur.
Essayez et vous verrez !


Monique Bessomo
1er décembre 2001


[Retour à la page de Monique Bessomo] | [Un autre poème de Monique Bessomo] | [Rencontre de David Ndachi Tagne avec Monique Bessomo en 1996] | [Page d'accueil du site "Lire les femmes"]
Editor: (jeanmarie.volet@uwa.edu.au)
The University of Western Australia/French
Created: 30 December 2001
http://aflit.arts.uwa.edu.au/IneditBessomo14.html